Changer sa vie sans changer le monde

Samedi 7 novembre 2020 à 17h

Changer sa vie sans changer le monde : un livre de Murray Bookchin, présenté par son traducteur Xavier Crépin

Qui parle encore de «changer le monde» aujourd’hui ? Les espoirs de libération totale de l’ensemble de l’humanité, qui caractérisaient le socialisme originel et en particulier l’anarchisme, semblent s’être évanouis. Le combat pour la liberté et l’égalité universelles a laissé la place à une série de chasses gardées, de causes plus ou moins légitimes, dont l’addition ne fait pourtant pas la révolution. Murray Bookchin (1921-2006), militant de longue date de la cause anarchiste, précurseur de l’écologie sociale, a toujours refusé d’opposer l’être humain et la nature, la lutte contre l’exploitation et la lutte contre la domination, la raison et le désir.
Le petit livre que nous présentons aujourd’hui, écrit à la fin de sa vie, déplore la dérive d’un milieu révolutionnaire qui, oubliant ses idéaux originels, n’hésite plus à s’acoquiner avec le mysticisme, l’irrationalisme et le chauvinisme et préfère se faire une place au soleil blafard du vieux monde, plutôt que de le renverser.
Changer sa vie sans changer le monde : l’anarchisme contemporain entre émancipation individuelle et révolution sociale par Murray Bookchin. Agone, 2019. 160 pages. (Contre-feux). 14 euros.
Ce livre sera disponible au CIRA le jour de la causerie.

Pour cette conférence Bus Stop Press a publié une traduction de la brochure, Les rêves de raisons produisent des monstres, qui regroupent quatre textes qui répondent aux attaques de Bookchin contre l’anarchisme individualiste. Contribution de David Watson, John Clark & Phil Richlin.