BICEL >29, le bulletin de la Fondation Anselmo Lorenzo

Une édition soignée qui voit le jour en format papier et numérique, rassemblant notre activité et différents articles et réflexions sur la culture libertaire.

À cette occasion, nous bénéficions de la collaboration d’Alberto Rosón, membre du Comité de la mémoire historique, dont l’article La Memoria Histórica ha de escribirse con mayúsculas (la mémoire historique doit être écrite en lettres majuscules) est le protagoniste de notre couverture. Alejandro Macharowski, docteur en didactique spécifique de l’Université de Valence, retrouve la mémoire de son grand-père Jacobo Macharowski. Pour sa part, Carlos Taibo réfléchit au modèle économique et social qu’il défend dans son dernier livre, Iberia vaciada, et Rafael Flores Montenegro, amateur de tango et diffuseur du très apprécié programme Mano a mano con el Tango (RNE), explore les racines de cette culture et du mouvement libertaire.
L’historienne Anna Pastor Roldan y participe également, qui défend la figure de Mercedes Comaposada, fondatrice avec Lucía Sánchez Saornil et Amparo Poch y Gascón de la revue Mujeres Libres. Et dans la section Culture, Pascual González (FAL) critique Historia de la FAI, le dernier livre de l’historien Julián Vadillo.
Sans aucun doute, une publication très spéciale que, maintenant, nous partageons avec toute notre communauté avec le reste des numéros de BICEL.

Et n’oubliez pas que si vous êtes donateur de la Fondation Anselmo Lorenzo et que vous souhaitez le recevoir en version papier, vous pouvez nous écrire à et nous vous l’enverrons en remerciement de votre soutien, sans lequel ce type d’initiative ne serait pas possible.

Téléchargez le nouveau numéro BICEL >29 en PDF

Mercedes Comaposada
image_pdfPDFImprimer